Hommage à la Lourdeur

Alain Van den Broeck

   



CERN – Kern – Cairn – Carnia
Cornes aux cairns de Chronos
Crânes encarnavalés de la Corse
Cara carnia del Carnaval
Carmina de Cairou’ann
Korrigan Korrigan Korrigan

 

Si cette piste m’a mené au Grand Massif
Et si le chemin m’a conduit (à quatre pattes) au pied du Pic
C’est dans la précise mesure où les fontes et les coulées
Les rus et les torrents avaient d’abord et depuis longtemps
Dévalés leurs pentes à la rencontre des bouquetins et des chèvres
A la croisée de l’ Almasti là où vaquait le jeune berger
Leur indiquant ainsi par où passer
- montant cairns, affrontant cornes amies, gravant cette roche glaciaire
(était-ce sous une lune ronde? était-ce à la face du soleil brûlant?)
Recoupant toujours davantage le substrat végétal que fontes et coulées
Ont longuement constitué la ravine indique à l’homme
L’itinéraire premier: la chute précède l’ascension et c’est
La force gravitationnelle qui conditionne l’irrigation l’humus
L’humeur l’humain
- l’alouette aussi affronte l’énergie et s’en nourrit
cette énergie debout par l’amont et dans l’aval
debout dans l’amont debout par l’aval


Si je monte vers là-haut
Ce n’est pas qu’il s’agisse de vaincre une pesanteur
Mais d’en vénérer la puissance multi-créatrice
S’il y a nécessité
c’est d’une recherche pour un impensable patriarche:
Oros l’origène Oros sous Ouranos qui
Sur notre Terre est l’Orient Vertical
Raccourci dynamique et père d’Oralité
Parole debout qui s’érode s’éboule et se chamboule
A remonter cairn à cairn
- Montagne mentale et magnétique
que jamais ne délaissera Sysiphe

Hommage à la lourdeur qui fonde
Et nourrit l’esprit
Hommage à l’âme-kami insatisfaite
Et qui toujours remonte à la source du Paysage
- Lieu d’essence première

Cornes aux Cairns de Chronos
Crânes encarnavalés sous l’écorce
Carmina de Cair’wann
Korrigan Korrigan Korrigan

 

Schwarzsee, Alpes Bernoises, 2002

 

 
 
Ecrire à l'auteur