bandeau  

N'être plus jamais malade
Geneviève Desrosiers


Retour des oies    
 

N’être plus jamais malade.
Rayer toutes les tapisseries, n’enfanter que des ruines, rester hagards.
Nos déserts ne sont que des flèches déguisées.
Nos sécheresses des mers en jachère.
Ni saint ni damné: assassins.
Bien plus de pain sur les planches et d’oies blanches dans les cœurs.
La gloire est humaine: ils l’ont tous désertée.
En plein milieu.
De quel milieu êtes-vous? Du milieu court ou du milieu long?
Du millionnaire. Alors venez donc vous défaire les muscles chez moi,
cela me ferait un grand plaisir.
«Apodictique qui a une évidence de droit et non pas de fait» dixit le Petit Robert.
Hélas, il n’y a pas d’évidence. Il n’y a pas de droit.

Il n’y a que des faits. Des faits divers. Et l’hiver est si long par ici. 
 
 
  Extrait de Nombreux seront nos ennemis
L’Oie de Cravan, Montréal, 2006
Retour des oies