bandeau  

Hommage aux oies
Jean Morisset


Retour des oies    
 

oie blanche… outarde… oie des neiges

navigatrice des hauts-fonds de l’atmosphère

que tous soient prévenus de ta prégnance antérieure
et que soit saluée ta présence millénaire en ce pays

que tous ceux qui prétendent courtiser la Grande Rivière de Canada
et entendent appréhender son cours et ses sautes d’humeur
ne s’adressent ni au découvreur ni à la caravelle

mais consultent directement l’outarde et l’oie blanche
à défaut de parler le langage des sachems et des sagamos

les premières canotées qui sillonnent le ciel des légendes
sont celles des carlingues-à-plumes et des esquifs en «v»

l’oie du Canada a précédé le Canadien en Canada
et l’outarde des neiges toutes les coques verglacées

*

qui a découvert le Canada
qui a fondé l’établissement de Québec
de répéter le manuel scolaire des officines?

c’est Jacques Cartier
qui a découvert le Canada
quelque part au large de l’histoire
juste après la dernière tempête de neige

c’est Samuel de Champlain
qui a proclamé Québec
quelque part au resserrement de l’espace
bien après la transhumance des terres

mais qui a découvert Jacques Cartier
qui a fondé Samuel de Champlain?

*

guidé par la rose des vents au long cours
l’instinct du nordet et l’appel du firmament

qui ont depuis des millénaires
précédé le cabestan sur ces rives

l’équipage des outardes des neiges
et autres membres de la Confrérie

entreprennent la traversée d’un demi continent
l’une des grandes navigations de la planète
sur le lieu mouvant de l’entre-saison

faisant un éternel printemps
du pays de leur parcours
un éternel automne
du pays de leur séjour

et voilà que par temps clair l’observateur
qui les voit voguer par des courants aériens

auxquels il n’aura jamais accès
les contemple séduit et perplexe

*

souviens-toi ressortissant de la Grande Rivière
souviens-toi coureur des mers arctiques

lorsque tu te saisis de l’oie-bernache
pour en posséder l’élégance aérienne
et en déguster la vertu par procuration

afin de t’envoler à ton tour
vers la connaissance du firmament

souviens-toi que jamais caravelle ailée
n’a déclaré la guerre au royaume de la Terre première

hommage soit rendu à l’oie des neiges
hommage soit rendu à l’outarde-bernache

navigatrices des géographies étoilées…

 
 
  Jean Morisset
Inédit - août 2010
Retour des oies